• Accueil
  • > Cinema/Arts
  • > Gianni Motti ou l’Art « d’être au bon moment au mauvais endroit »


Gianni Motti ou l’Art « d’être au bon moment au mauvais endroit »

A droite, Gianni Motti, à Gauche, Joseph Farine, et des enfants albanais, sur le cliché d'un carton d'invitation à une exposition de 1994

A gauche, Joseph farine, à droite, Gianni Motti, et des enfants albanais, sur le cliché d’un carton d’invitation à une exposition de 1994.

 

 

Gianni Motti, l’artiste de la réalité! Un homme qui ne recule devant aucun risque, aucune concession, pour apposer sa marque à l’actualité, et proposer toujours de nouveaux angles de réflexion. Il n’a ainsi pas hésité à revendiquer un tremblement de terre californien en 1992, à la façon d’un terroriste. Il se permet de remplacer à pied levé un délégué indonésien, au sein d’une conférence de l’ONU, lors de laquelle il tiendra à ses confrères d’un jour un discours, en faveur des minorités ethniques, si imposant, que convaincus, plusieurs d’entre eux quitterons avec lui l’hémicycle en signe de protestation. La plupart de ses oeuvres sont éphémères, elles s’inscrivent dans le présent puis disparaissent avec lui. Il suit son crédo du « tout est Art », et pose la question de la place de cet Art, de la place de l’Art engagé et de l’engagement tout court dans notre société. Sa plus grande réussite est probablement l’accession au rang rare, prestigieux et mérité d’épine dans le pied d’un système qui se veut sans faille. L’unique but de cet article est de saluer son génie, et de lui adresser un grand « merci ».

 

Source: plan-neuf.com

0 commentaire à “Gianni Motti ou l’Art « d’être au bon moment au mauvais endroit »”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



homosexualiteethomoparentalite |
misoprostolfr |
paroxetinefr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ladychatterley
| touha6080
| Splendeur et aveuglement de...