J’ai vomi dans mes cornflakes

Amis du jour, Bonjour!

Je vous présente ici un artiste que j’admire, Pierrick Servais. Il a fait de nombreux courts-métrages, des photos, et a même touché à la musique (ce que je connais moins bien je dois dire). Il a ce je-ne-sais-quoi qui dérange, et qui me plaît tant. Vous pourrez le découvrir à votre aise sur son site, tapasnocturn.com .Quoi de mieux pour entrer dans son monde que ce court-métrage, j’ai vomi dans mes cornflakes? Ici, tout est dit, de l’horreur d’une école élitiste, à la résignation, en passant par le malaise qui fait le pont entre les deux et le vide qui emplit, ou justement n’emplit pas, bien des existences.

Image de prévisualisation YouTube

 

Ca laisse sans voix n’est-ce pas? Allez! Une autre pour la route: Cerveau Disponible

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Allez, une petite citation, volée aux renseignements généreux, pour boucler tout ça en beauté:

« A la base, le métier de Tf1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit [...] Or, pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible: c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible. »

Patrick Le Lay, président directeur général de Tf1,

extrait du livre les dirigeants face au changement,

Edition du Huitième jour, 2004

0 commentaire à “J’ai vomi dans mes cornflakes”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



homosexualiteethomoparentalite |
misoprostolfr |
paroxetinefr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ladychatterley
| touha6080
| Splendeur et aveuglement de...